Web1140x350-SDH-2021.jpeg

 

Cette année l'Aespri repète sa participation à la fameuse Semaine des droits humains de l'Université de Genève.

Plusieurs activités seront (co-)dirigées par notre association et nous aborderons diverses thématiques telles que l'esclavage lors du Geneva Human Rights Talks ou encore les différentes formes d’inégalités : dans le monde du travail, liées au genre, liées à l'appartenance culturelle ou ethnique lors des Speed debatings.

Nous vous attendons nombreux et avons déjà hâte de débattre et d'en apprendre plus sur ces sujets ensemble.

 

En savoir plus sur les différents événements ?

 

  • Geneva Human Rights Talks 

Les infos : Lundi 22 novembre | 18h30 à Uni Dufour (sur inscription et présentation du certificat Covid et pièce d'identité)

 

S'incrire: Formulaire d'inscription Geneva Human Rights Talks

 

Trois perspectives sur les formes contemporaines d'esclavage

Le terme esclavage semble désuet, venu de temps révolus. Pourtant, loin d’avoir disparue, l’exploitation d’autrui est toujours d’actualité et ceci même dans les pays riches où la démocratie et la lutte pour l’égalité semblent acquises. De nouvelles formes d’esclavage émergent, où comme par le passé, des personnes en position de faiblesse sont exploitées au nom du profit.
Cette problématique sera abordée selon le point de vue de trois personnalités qui ont côtoyé les formes modernes d’esclavage : Nagham Hriech Wahabi, présidente de Organisation Internationale Contre l’Esclavage Moderne, Gulanara Shahinian, ancienne rapporteur spécial sur les formes contemporaines d’esclavage à l’ONU et Anne-Frédérique Widmann, journaliste d’investigation et grand reporter.
Trois entretiens menés par des membres des associations estudiantines (AESPRI, Amnesty international UNIGE, Foraus et Kam’Af) auxquels le public pourra participer.

Nagham Hriech Wahabi est psychologue clinicienne spécialisée en psychopathologie interculturelle et situations de crises, elle est également formée à l’anthropologie. Elle travaille depuis 2006 pour différentes ONG et notamment l’OICEM (Organisation Internationale Contre l’Esclavage Moderne), qui assiste des enfants, des femmes et des hommes victimes d’esclavage, de travail forcé et de Traite des êtres humains. Nagham Hriech Wahabi participe à différents groupes de travail   et mène des formations sur les questions de violences de genre, traumatismes, appui à la reconstruction des victimes, pratiques professionnelles dans des contextes de crises et de précarité. Elle a notamment travaillé avec les victimes du conflit armé au Guatemala et les personnes esclaves en Mauritanie (ONG Antislavery et SosEsclavesMauritanie).

Gulnara Shahinian (intervention en anglais) is an Armenian diplomat and expert on human rights, counter-trafficking, anti-slavery and forced labor. She has a degree in international law from the Saint Petersburg Institute of International Relations and an English and Russian linguistics degree from Yerevan State University. She is a former United Nations Special Rapporteur on Contemporary Forms of Slavery and former deputy chair and member of the Group of experts on Action against trafficking in Human Beings for the Council of Europe. In addition, she is member of state commission on UNSC Resolution 1325 and chair and founder of the NGO “Democracy today“. She is author of many publications and recipient of international awards for her work.

Anne-Frédérique Widmann est une journaliste d’investigation, grand reporter et réalisatrice suisse. Co-productrice de l’émission Temps Présent puis responsable du pôle d’investigation de la RTS, elle a réalisé de nombreux documentaires, notamment en Syrie, Liban, Libye. En 2015, elle plonge dans la réalité carcérale américaine en créant avec son mari le dessinateur de presse Chappatte, l’exposition Windows on death row pour contribuer, par l’image, à informer sur la réalité de la peine de mort aux Etats-Unis. En 2018, elle réalise le film documentaire Free Men qui retrace le combat de Kenneth Reams, incarcéré depuis 28 ans en Arkansas. Free Men montre la réalité et le quotidien des prisonniers aux Etat unis. Le film a été primé à quatre reprises dans des festivals en Suisse et à l’étranger. En 2019, Anne Frédérique Widmann a été honoré par le Prix Dumur du journalisme pour l’ensemble de son travail.

 

  • Speed debating : Les différentes formes d’inégalités

Les infos: Mardi 23 novembre | 12h à Uni Mail (Hall 3ème étage) sur inscription et présentation du certificat Covid et pièce d'identité)

 

S'incrire: Formulaire d'inscription Speed debating

 

Les associations estudiantines AESPRI et Foraus organisent cette année de nouveau l’événement Speed debating. Il s’agit d’un événement court et en petit comité qui favorise l’échange et le débat avec les intervenant-es. L’événement est ouvert à 30 à 40 personnes. Les personnes inscrites passeront 20 minutes avec un-e intervenat-e à chaque table puis elles changent de table. Chaque intervenant-e commence par faire une courte présentation, suivie d’une discussion avec le public facilitée par un-e modérateur-rice.

Les thématiques abordées concerneront différentes formes d’inégalités : dans le monde du travail, liées au genre, liées à l'appartenance culturelle ou ethnique.


Les intervenant-es :


Dilara Bayrak détient un master en droit de l’Université de Genève. Benjamine du Grand Conseil du Canton de Genève, elle siège sous les couleurs des Vert-es dans les commissions des finances, de la judiciaire et de la police et des transports. Dilara s’engage également dans le monde associatif, notamment au sein du collectif Les Foulards Violets et de l’association des juristes progressistes.

Jean-Michel Bonvin est professeur en politiques sociales et vulnérabilités à l'Université de Genève. Ses champs d’expertise recouvrent les politiques sociales et de l’emploi, l’innovation organisationnelle dans le secteur public et le tiers secteur, la sociologie du travail et des entreprises et les théories de la justice.

Armelle Choplin est professeure de géographie et urbanisme à l’Université de Genève. Ses recherches portent sur la fabrique des villes dans les régions du Sud, en particulier en Afrique.

Giovanni Ferro-Luzzi est professeur associé à la GSEM et à la Haute école de gestion (HEG) de la HES-SO Genève. Depuis 2017, il dirige l'Institut de recherche appliquée en économie et gestion (Ireg). Il est spécialiste du marché du travail, des discriminations, des inégalités et de la pauvreté.

 

 

 

 

Sources: Site de l'UNIGE sur la semaine des droits humains/UNIGE speed debating/UNIGE Geneva Human Rights Talks 


Chargement de la conversation