logo.png

AESPRI - Association des Etudiant-e-s en Science Politique et Relations Internationales

 

 

Semaine des Droits Humains - Ouverture: Geneva Human Rights Talk

 

Comme les autres années, l'AESPRI en collaboration avec foraus, Azuni et Amnesty International UNIGE vous présente les Geneva Human Rights Talks (GHRT), qui ouvriront la Semaine des droits humains en portant le regard sur différents aspects du respect de la dignité humaine : les données personnelles, le racisme institutionnel, la discrimination ethnique, et la question des prisonniers politiques.

 

Les récits et témoignages des quatre personnalités invitées lors de cet événement interactif illustreront différents combats qui nécessitent encore et toujours un engagement sans faille.

 

  • Protection des données personnelles, un combat inégal et perdu d’avance?Intervenant dans le documentaire The Great Hack de Netflix, Paul-Olivier Dehaye s’est distingué par son enquête sur la firme d’analyse de données Cambridge Analytica. Aujourd’hui, il est le fondateur de l’association PersonalData.IO, œuvrant à rendre les droits à la protection des données effectifs et collectivement utiles.

 

  • Le racisme institutionnel, défis de nos sociétés? Rokhaya Diallo est une journaliste française, autrice et réalisatrice reconnue pour son travail contre la discrimination raciale, de genre et religieuse. Elle a animé et co-écrit des émissions télévisées et a réalisé plusieurs documentaires. Elle est aussi active dans le domaine littéraire, s’exprimant à travers différentes créations. Elle est selon le New York Times "une des activistes anti-racistes les plus importantes en France".

 

  • Violation des droits de l'homme ou prévention du séparatisme? Jewher Ilham est la fille d'Ilham Tohti, un professeur qui s’est investi dans la lutte contre les discriminations et violations commises envers les ouïghours, minorité ethnique en Chine. Jewher Ilham témoignera de l'arrestation de son père, de ses efforts constants pour le libérer et de son engagement à faire en sorte que les minorités voient leurs droits préservés en Chine. Elle parlera également des camps de rééducation du Xinjiang et de ses suggestions pour prévenir les violations des droits humains qui s'y déroulent.

 

  • Prisonniers politiques, criminels ou témoins de violations cachées des droits humains? Lakhdar Boumediene était responsable humanitaire pour le Croissant-Rouge quand il a été emprisonné en 2002 à Guantanamo pour des raisons politiques. En 2008, suite à sa demande, la Cour Suprême des États-Unis a reconnu le droit des détenus de Guantanamo de contester judiciairement la légalité de leur détention, indépendamment de leur nationalité. Il a ainsi été déclaré innocent et libéré en 2009. Depuis, il vit en France avec sa famille et il dénonce les traitements injustes et inhumains subis durant sa détention ainsi que le phénomène des prisonniers politiques.

 

Pour plus d'informations: https://www.facebook.com/events/658363591499282/


Chargement de la conversation